Cela variera selon que la formation se passe en dehors du temps de travail ou pendant les heures de travail. Dans les deux cas, l’employé a droit à la protection sociale et au tutorat de l’un des employés qualifiés de la société qui l’emploie.

Si la formation se passe pendant le temps de travail : puisqu’il s’agit de professionnalisation, l’employeur maintient la rémunération du salarié.

Si la formation se passe hors du temps de travail, deux cas possibles s’imposent :

  1. Soit la formation se fait à l’initiative du salarié dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF)
  2. Soit la formation se fait à l’initiative de l’employeur avec l’accord du salarié dans le cadre du développement des compétences du salarié.

Dans certains cas, le salarié peut envisager de faire usage de son DIF bien que la durée de formation excède le nombre d’heures allouées dans le cadre du DIF. Si cela est le cas, le salarié doit s’accorder avec l’employeur quant aux conditions de son accession aux fonctions correspondantes à ses connaissances nouvellement acquises.

Le site officiel du service public contient des informations détaillées sur les droits des employés du secteur privé lors d’un enseignement à distance.

Articles similaires :

  1. Lors d’une formation à distance, les termes ‘stages’ et ‘training’ sont souvent utilisés. Quelle est la différence entre ces deux termes ?
  2. A qui s’adresse la formation à distance ?
  3. Se réorienter sans quitter son emploi, est-ce faisable à distance ?