Des cours chinois crédités en ligne

Dès leur apparition en 2011 dans les grandes universités américaine Stanford ou encore Harvard,  les MOOCs ne cessent d’attirer de nouveaux adeptes. Dernier concurrent sur le marché des MOOCs, la Chine qui vient de lancer début avril une plateforme de MOOCS  avec la prestigieuse université de Shanghai, assurant ainsi une entrée en force dans le domaine des cours en ligne « massivement ouverts ».

 CNMOOC.org la nouvelle plateforme chinoise d’enseignement en ligne

Le projet est le fruit de la collaboration entre la prestigieuse université Jiao-Tong de Shanghai, reconnue comme l’une des meilleures au monde, et créatrice du fameux classement mondial des universités,  et 19 autres institutions chinoises d’enseignement supérieur. La fédération a réussi à mettre à jour la plateforme CNMOOC.org qui propose un ensemble de cours en ligne crédités pour les étudiants.

Le site regroupe des cours de mathématiques, d’histoire de l’art, de médecine traditionnelle chinoise et de management. Les cours qui ont été créés par des enseignants universitaires appartenant à des établissements de renom tels que l’université de Pékin ou l’université de sciences et technologie de Hong Kong sont dispensés grâce à des supports variés : vidéos, questionnaires et forums de discussion réunissant étudiants et professeurs. sont dispensés uniquement en langue chinoise. Néanmoins,  les créateurs de la plateforme ont prévu un sous-titrage de certains cours en anglais.

Faciliter l’accès à la formation à distance aux habitants des régions

L’université de Shanghai n’a pas négligé l’importance de la visibilité de la nouvelle plateforme, afin d’assurer une meilleure visibilité pour ces moocs elle a signé un accord avec Baidu, le principal moteur de recherche en Chine ce qui permettra de faciliter l’accès aux vidéos en streaming sur le site.

Les universités membres de ce projet visent à donner la possibilité à la formation en ligne aux habitants des régions éloignées de Pékin ou Shanghai. En outre, cette initiative donnera aux étudiants inscrits dans les universités partenaires l’opportunité de suivre une seconde filière en ligne, en parallèle de celle qu’ils suivent en « présentiel ».

Pour Huang Zhen, le vice-président de l’université de Shanghai, « Ce lancement constitue une étape décisive pour le développement de la formation en ligne en Chine », il présente « une opportunité pour réformer les méthodes traditionnelles d’enseignement et favoriser l’essor d’un modèle de formation plus interactif et plus participatif ».

La Chine ne pouvait en aucun cas rester indifférente aux MOOCS qui sont censés révolutionner l’enseignement supérieur et assurer un moyen  d’influence et de rayonnement mondial. Reste à espérer que ces moocs chinois seront une solution simple et efficace l’apprentissage de la langue du mandarin en ligne vu l’importance que cette langue ne cesse d’acquérir surtout sur le plan professionnel.

Articles similaires :

  1. ‘‘Les MOOCs débarquent en France’’, une infographie de HelloMentor
  2. Les SPOCs débarquent et concurrencent les MOOCs
  3. Cours en ligne : le Ministère de l’Enseignement Supérieur publie deux guides pour la conception des MOOCs