Ecole numérique

Les nouveaux outils numériques sont en train de révolutionner le monde de l’éducation. Après les tableaux interactifs et les tablettes tactiles, un nouvel outil numérique est en train de s’imposer de plus en plus dans les salles de classe françaises. Twitter est devenu en effet un outil au service de la pédagogie et notamment les activités liées à la production écrite dont la fameuse dictée. Pour le moment, on compte presque 250 écoles françaises qui utilisent le réseau social Twitter en classe.

La twittclasse, pour un apprentissage plus ludique et plus interactif

Faire de Twitter un outil pédagogique au service des élèves de primaire, voilà l’une des nouvelles méthodes qui sont en train de changer le paysage de l’enseignement. Selon le rapport de 20 Minutes, environ 250 classes françaises sont connectées sur Twitter, plus d’une centaine rien qu’au primaire.

Le principe est assez simple : les enseignants donnent aux élèves des phrases de 140 caractères à écrire et à twitter sur leur compte. Les enfants publient donc leurs devoirs, les devoirs à faire, et communiquent avec d’autres classes sur Twitter. Le réseau social donne une dimension plus réelle aux exercices demandés aux petits comme le fait d’écrire correctement sans fautes d’orthographe ou de produire un texte cohérent et compréhensible. Une démarche qui se révèle assez intéressante, les écoliers savent en effet que leurs publications seront lues et suivies par d’autres personnes et font plus attention à l’orthographe et à la structure de leurs textes.

Grâce au côté ludique et dynamique de la méthode, les anciennes rédactions se font sur un support qui  motive les élèves et les pousse à s’impliquer dans les différentes activités. D’après l’expérience de certains établissements, le réseau social Twitter est en train de bouleverser les méthodes d’apprentissage de la langue française. L’outil peut faire naître l’intérêt chez des élèves parfois démotivé et facilite donc l’apprentissage. « Le contact est fondamental pour eux. Les enfants adorent être retweetés, ils perçoivent ça comme une récompense« , déclare un enseignant.

Une méthode à maitriser par les enseignants

Comme tout nouvel outil à utiliser en classe, il faut commencer par apprendre à la maitriser et l’adapter aux élèves et aux objectifs. La twittclasse est donc une démarche qu’il faut préparer et s’approprier en avance par l’enseignant.

La première étape est de se créer un compte pour accéder aux échanges et élargir son réseau où l’on peut poser des questions, recevoir des conseils et découvrir les fondamentaux et les usages de Twitter. Grâce au réseau, l’enseignant sera en mesure de profiter de l’expérience de ses collègues ayant utilisé Twitter en classe et qui postent continuellement leurs conseils sur leurs blogs. Ces échanges permettent de découvrir les meilleures façons d’adaptation de cet outil, les difficultés auxquelles ces professeurs ont dû faire face pour pouvoir mieux les éviter et les surmonter.

Quant aux comptes individuels des élèves, ils sont proscrits à l’école primaire et supervisés par l’enseignant. Les comptes sont suivis par les parents d’élèves ce qui permet une communication hors temps de classe entre les établissements scolaires et les familles et un meilleur suivi des activités pédagogiques de la part des parents.

Articles similaires :

  1. Google Helpouts : un service d’aide en ligne
  2. SIGMO, l’outil de traduction instantanée bientôt disponible
  3. Un logiciel de e-learning pour limiter le temps passé sur Facebook par vos enfants