elearning

Le syndicat professionnel de la sous-traitance électronique vient de lancer une plateforme d’e-learning dans le cadre de l’amélioration des compétences en production.  Cette initiative permettra aux entreprises membres de former efficacement leurs salariés qui pourront en user pour développer leurs connaissances.

L’Atelier du futur

La plateforme d’e-learning conçu par le Syndicat national des entreprises de sous-traitance électronique (SNESE) porte le nom d’ « Atelier du futur ».  Conçue afin de répondre aux enjeux de développement des compétences en production, cette plateforme d’apprentissage vient à point après que l’éducation nationale ait décidé de ne plus inclure la formation de spécialistes de la production électronique dans les collèges depuis septembre 2016. En effet, le ministère de l’Éducation nationale que de telles matières sont désormais dépassées vu le faible coût des mains-d’œuvre de pays tels que la Chine. Ils n’ont pas cependant cru bon de repenser aux conséquences sur la filière, car il faut avouer que le manque de compétence se fait de plus en plus sentir.

La plateforme d’e-learning a d’ailleurs été créée pour pallier ce manque et répondre aux besoins de la filière. Le SNESE propose un accès libre sur la plateforme à ses membres tandis qu’elle sera payante pour les autres utilisateurs. À noter que les entreprises membres peuvent profiter de la plateforme pour lancer leurs propres modules de formation.

Une solution open source

Moodle, la solution open source la plus utilisée par les universités et les écoles pour leurs cours en ligne, a été retenue pour la création de cette plateforme.  Comme la solution est pratique et ergonomique,  il n’est pas nécessaire d’avoir les compétences d’un informaticien professionnel pour parvenir à le manipuler.  La plateforme sera notamment reliée à celles des écoles et des universités afin que les apprenants puissent accéder aux formations diplômantes.

La plateforme présentera un premier module de formation dès ce premier trimestre. Il sera tout particulièrement dédié à l’aide à l’intégration des nouveaux salariés. Les cours porteront ainsi sur les connaissances de base du métier, les outils à manipuler et les règles de sécurité. D’autres contenus tels que des conseils en termes d’achats et de logistiques seront apportés au fil du temps pour compléter le module. Il se dit également qu’un module portant sur les diverses opérations de fabrication comme le brasage, le câblage ou encore la pose de composants seront proposés. Bref, les contenus seront améliorés petit à petit et actualisés afin de répondre au mieux aux besoins des apprenants.

Le transfert d’expérience

Enfin, comme il est impératif de partager les acquis et le savoir-faire, des échanges entre pairs et la mise en place de fiches d’expérience en provenance des entreprises-membre seront mis en place. Aussi, l’initiative portera surtout sur trois points à savoir : la formation en e-learning, les échanges et le transfert d’expériences.

Il convient de rappeler que la réalisation de cette plateforme d’apprentissage n’aura pas été possible sans la participation du sous-traitant AQLE. Les modules contiennent d’ailleurs de petites séquences de l’activité des opérateurs dans les opérations de câblage et brasage afin d’aider à la compréhension de l’activité.

Articles similaires :

  1. Essilor mise sur l’e-learning pour se développer à l’international
  2. Secteur minier : le Québec mise sur l’e-learning
  3. L’immersive learning : la réalité virtuelle mise en avant