Plateforme en ligne rythmes scolaires

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris s’est attaquée à la réforme des rythmes scolaires dans les écoles de la capitale comme dans 17 % des communes de France en dénonçant ses effets négatifs sur les écoliers. La réforme de Peillon se base sur quatre jours et demi de cours pour les élèves dont deux après-midis réservés aux activités culturelles et sportives, elle remet donc en place une demi-journée de classe supprimée en 2008. Afin de faire parvenir ces critiques à la municipalité, Nathalie Kosciusko-Morizet vient de lancer une plateforme en ligne pour permettre aux mécontents de s’exprimer.

Témoignages en ligne

« Les parents aujourd’hui sont en grand désarroi, ils ne sont pas entendus », a déclaré sur RTL l’ancienne ministre UMP qui a lancé lundi une plateforme en ligne pour permettre aux parents de dénoncer les répercussions de cette réforme mise en place à la rentrée de 2013. Selon NKM, il est inconcevable qu’on charge encore davantage l’emploi du temps des enfants. Elle rappelle que le ministre aurait pu explorer « la possibilité de réduire les vacances d’été ».

Le choix de la forme interactive donne la possibilité aux parents ainsi qu’aux enseignants et aux directeurs d’école pour souligner tous les problèmes causés par la nouvelle réforme et formuler des propositions « pour améliorer les choses ». Le site nwww.nosenfantsmeritentmieux.fr  propose aux visiteurs de cocher parmi une liste de problèmes potentiels  (le doute qui plane sur l’intérêt et la qualité des activités proposées, l’encadrement insuffisant ou mal formé, la fatigue de l’enfant, le défaut de surveillance dans l’école,…). Nathalie Kosciusko-Morizet met l’accent essentiellement sur le flou qui marque les activités périscolaires. « On ne sait toujours pas quels sont les profils des animateurs ni les critères qui ont présidé au choix des animations et des associations qui s’en occupent », déclare-t-elle dans Le Parisien lundi.

Avec cette plateforme, NKM cherche à recueillir de nombreux témoignages. Dans deux semaines, une carte interactive de tous les commentaires intéressants faits sur la plateforme en ligne sera réalisée.

Peillon répond aux accusations et dénonce « beaucoup d’ignorance »

Face à ces accusations, la Ville de Paris s’est défendue en rappelant que « la semaine de quatre jours était défavorable aux apprentissages ». Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris chargée de la vie scolaire, a déclaré dans un communiqué que « Les Asem (agents spécialisés des écoles maternelles) sont des personnels municipaux qui connaissent très bien les enfants pour être en contact avec eux au quotidien. 80 % d’entre elles sont titulaires du CAP petite enfance. Elles ont par ailleurs reçu une formation complémentaire avant l’été qui se poursuivra au mois d’octobre. Les animateurs développent depuis des années, dans les centres de loisir de la Ville, des activités de grande qualité très appréciées des parents ».

De son côté, le ministre de l’Éducation Vincent Peillon a appelé lundi à ne pas politiser la réforme des rythmes scolaires et globalement « il ne faut pas politiser ce qui tourne autour de l’intérêt des élèves ».  Interrogé à ce sujet par l’Agence France-Presse, Peillon dénonce « beaucoup d’ignorance » en parlant de la suggestion de Nathalie Kosciusko-Morizet  de réduire les vacances d’été. Il a rappelé que  la discussion sur les vacances sera entamée en 2015, qu’il a proposé lui-même il y a un an et demi une réduction des vacances et que personne ne l’a soutenu, y compris les amis de NKM. Il a appelé à ne « pas avoir trop de duplicité et d’hypocrisie sur tous ces sujets« .

Articles similaires :

  1. Le gouvernement régional bruxellois lance une plateforme d’auto-formation en langues
  2. Une plateforme e-learning pour la lutte contre le trafic humain
  3. Le groupe 2MI lance une nouvelle école en ligne