Nvidia

Nvidia, le leader de l’intelligence artificielle vient d’annoncer qu’il allait s’engager dans la lutte contre le cancer et soutient d’ailleurs les recherches en termes de soin et de traitement dans le domaine. Pour apporter sa contribution, elle va former 100 000 concepteurs de deep learning pour soutenir la cause.

Se former au deep learning

Le deep learning désigne plus familièrement la machine learning, un concept permettant aux ordinateurs d’apprendre à penser comme des humains dans l’objectif d’atteindre ce que Nvidia prétend être l’avenir : des machines qui arrivent à raisonner comme un être humain. C’est un objectif des plus ambitieux, mais elle se donne les moyens d’y arriver, car les avantages que cela apporterait seraient extraordinaires. C’est d’ailleurs la même technique qui a été utilisée ces dernières années pour la conception de la reconnaissance vocale, des voitures autonomes et autres systèmes de recherches optimisées sur internet.

Si Nvidia souhaite se pencher sur le sujet, c’est que ce sont les aboutissements de ses recherches que les pathologistes des grands instituts de recherche sur le cancer ont utilisés pendant ces dernières années. Andrew Beck, professeur associé en pathologie et directeur de la bio-informatique au BIDMC, le centre hospitalier de la prestigieuse Harvard Medical School, a notamment mené des recherches incluant l’utilisation d’une puce d’ordinateur Nvidia Tesla K80 GPU pour accélérer les performances de leurs modèles informatiques dans le diagnostic du cancer du sein. Cela a permis à l’équipe d’arriver à extraire des millions de petits bouts d’images représentant des cellules cancéreuses ou normales. Ces images ont ensuite permis de former les machines à dégager les pièces porteuses du cancer, ce qui aide à créer sur le long terme des cartes thermiques qui tendent à exposer les probabilités de tumeur cancéreuse.

Des formations complètes à la technologie IA

Même si ce genre d’études connait actuellement un vif intérêt des grands instituts, il n’y a pas suffisamment d’expert pour assurer la bonne marche des opérations. C’est d’ailleurs dans cette idée que Nvidia a pensé à former plus de 100 000 concepteurs cette année, au sein de l’établissement Deep Learning Institute (DLI). La plupart des formations se feront en blended learning et associeront ainsi l’e-learning et le présentiel. Les apprenants seront formés à l’utilisation des derniers outils et de la technologie IA et pourront par la suite occuper des postes de concepteurs, de chercheurs et de scientifiques. Plus concrètement, les apprenants vont être formés aux principes fondamentaux du deep learning à savoir l’utilisation de l’IA pour la détection d’objet ou la classification d’image et pourront ensuite utiliser leurs connaissances pour aider à l’avancée des recherches sur les traitements contre le cancer.

Les formations seront proposées dans une version gratuite et payante, mais cette dernière reste assez accessible pour que tous ceux qui souhaitent apprendre au sujet du deep learning puissent se lancer. De son côté, Intel tente de faire concurrence à Nvidia dans la course à l’IA. Elle a notamment investi plus de 400 millions de dollars dans des puces IA et dans le lancement de Nervana, une start-up spécialisée dans la conception de logiciels dédiés à l’IA.

Articles similaires :

  1. Sage forme ses revendeurs et clients à l’e-learning
  2. Défi Ingénieurs, un serious game de recrutement en ligne
  3. Le video-learning sur mesure est la suite logique à l’e-learning