youtube

La formation en ligne est un secteur en plein essor qui touche d’ailleurs, de plus en plus de domaines. Si les formations professionnelles sont les plus encourues, il reste que les formations de loisirs tendent à séduire les plus jeunes souhaitant renforcer leurs connaissances. La tendance est telle que même les youtubeurs s’y mettent désormais !

e-learning : un secteur en plein boom

L’e-learning a définitivement enterré la formation traditionnelle en format papier. En effet, l’ère du numérique a réussi à prendre une place prépondérante dans l’univers de l’apprentissage. Des cours plus courtes, plus attractives et nettement plus intéressantes, mais également des supports de cours plus modernes et des plateformes facilement accessibles : ce sont tout autant de choses qui font que l’e-learning soit devenu si incontournable. Il convient de rappeler que les formations en ligne usent d’internet et des outils numériques tels que les vidéos, les applications mobiles, les logiciels et autres questionnaires interactifs pour partager ses contenus et pour séduire ses utilisateurs.

Comme les formations à distance séduisent les apprenants de tout âge, on comprend mieux pourquoi les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’y intéresser et pourquoi la concurrence dans le secteur est de plus en plus rude. En effet, les éditeurs de plateformes et les sociétés spécialisées dans la formation en ligne sont désormais concurrencés par les youtubeurs populaires.

Youtubeurs : les nouveaux acteurs de l’e-learning

Les youtubeurs ont révolutionnés la manière de blogger et ils s‘attaquent désormais au secteur de la formation en ligne. L’idée peut paraitre assez étonnante, mais il semblerait que le concept séduise, en démontre le succès du célèbre Youtubeur Felix Kjellberg alias « PewDiePie », créateur du fameux Revelmode. Comme lui, de nombreuses autres personnalités ont monté leurs studios et ont ouvert des réseaux multi-chaines.

Qu’est-ce qui différencient les chaines YouTube des plateformes d’apprentissage en ligne ? Déjà, les chaines YouTube sont nettement plus attractives plus ludiques par rapport aux sites de formation en ligne que ce soit au niveau des contenus, de la navigation ou du design. Par ailleurs, les chaines Youtubes ne sont pas toujours spécialisées dans un domaine particulier, ils peuvent passer d’une thématique à une autre tandis que les plateformes de formation doivent se tenir à un sujet en particulier.  Enfin, pour ce qui est de la méthode d’apprentissage, si sur les plateformes d’e-learning, l’apprenant a accès à divers outils pédagogiques comme des vidéos et des contenus textes à imprimer, sur les chaines YouTube, ils doivent s’en tenir aux informations prodiguées par le Youtubeur sans espérer accéder d’autres contenus pédagogiques.

Pourquoi l’e-learning via YouTube plait-il aux gens ?

Comme il a été dit plus haut, les formations via les chaines YouTube sont moins formelles par rapport aux formations prodiguées sur les sites dédiés.  Les Youtubeurs proposent en effet une version plus décontractée de l’apprentissage et propose ses cours dans un ton humoristique et récréatif. Le spectateur acquiert ainsi certaines notions sur une thématique particulière sans s’en rendre compte et comme les vidéos sont proposées en accès libre, les Youtubeurs peuvent toucher un maximum de spectateurs. L’autre atout des chaines YouTube, c’est qu’ils peuvent combiner des formations à des contenus plus ludiques comme les cours de mathématiques et de physiques à des jeux en ligne par exemple. La technique ressemble à s’y méprendre à lui du serious game et le concept plait réellement aux spectateurs. En témoigne le vif succès du Youtubeur Scott Manley qui initie ses spectateurs aux notions de physique avec le jeu Kerbal Space Program.

On remarque encore une fois que la formation en ligne a encore de belles années devant elle. Les variantes ne cessent d’apparaitre, démontrant que ses attraits sont nombreux et comme elle est définitivement plus accessible qu’une formation traditionnelle, cela lui donne encore plus d’avantages.

Articles similaires :

  1. Consommer responsable : les MOOCs se mettent au vert
  2. GlucoZor : Quand le serious Game se met au service de la santé
  3. Grovo préfère le micro-learning à l’e-learning