e-learning

Les universités britanniques proposent aux nouveaux inscrits d’avoir un aperçu des enseignements avant de s’engager. Une idée aussi innovante qu’honorable qui mérite qu’on s’y intéresse de près. Il convient de noter que les universités britanniques misent désormais sur l’e-learning pour dispenser leurs cours.

Une nouvelle formule pour les étudiants

Les étudiants européens inscrits dans les universités britanniques bénéficient jusqu’à présent d’un barème spécial qui leur permet de réduire leur frais de scolarité, mais l’on ne saurait assurer que cela va perdurer. Toujours dans l’optique de faciliter l’accès aux universités britanniques aux étudiants européens, l’université de Leeds et l’Open University ont mis en place depuis le mois de mai dernier un concept des plus intéressants. L’idée est de proposer aux étudiants un avant-goût des formations qu’ils vont suivre au sein de l’université de leur choix. Ils pourront ainsi tester les cours qui seront proposés à distance.

Interviewé par le journal Times Higher Éducation, Peter Horrocks, vice-chancelier de l’Open University, a tenu à noter que cette initiative sera avantageuse pour les étudiants qui souhaitent intégrer une université britannique, mais aussi pour le secteur de l’enseignement supérieur britannique. En effet, la mise en place de ce nouveau concept permettra de faire évoluer l’enseignement supérieur britannique.

Une formation à distance

La formation sera dispensée sous forme de MOOCs certifiant ou plus concrètement des formations à distance qui permettent de valider des crédits dans le cadre de cursus universitaires classiques. Il convient de rappeler que les formations donnent bien évidemment droit à des diplômes agréés et c’est une première au Royaume-Uni. En effet, si les MOOCs ne sont plus à présenter aux États unis, les universités britanniques commencent à peine à le découvrir. Par ailleurs, si les MOOCs donnaient droit à des crédits aux États-Unis, au Royaume-Uni, les formations en ligne ne permettaient jusqu’à présent de ne disposer que de simples certificats de participation.

Les étudiants peuvent accéder aux contenus de la formation en ligne sur la plateforme FutureLearn. Cette plateforme a notamment été mise en place par l’Open University – l’université à distance britannique. Douze cours sur l’économie numérique et les fondamentaux des affaires et de la finance sont actuellement accessibles sur la plateforme et les étudiants peuvent obtenir quinze à trente crédits pour la validation de diplômes dans le domaine des affaires – Business Management Bachelor ou MBA.

Inciter les étudiants à ne pas décrocher

L’université de Leeds compte parmi les vingt-quatre universités britanniques les plus prestigieuses du Russel Group. Sir Alan Langlands, vice-chancelier de l’université, note que la majorité des nouveaux inscrits sont nés après 2000. Ces jeunes recherchent certes des formations de qualité, mais sont également enclins à ne pas s’engager plus qu’il n’en faut. La plupart ne souhaitent pas subir les contraintes géographiques tandis que d’autres recherchent une certaine flexibilité dans les formations proposées. L’idée est d’arriver à inciter les étudiants à ne pas décrocher.

Plus de 40 % des personnes inscrites à des MOOCs sont âgées de 26 à 45 ans, ce qui fait un public assez jeune. Espérons que les MOOCs des universités britanniques arrivent à séduire les apprenants européens.

Articles similaires :

  1. Les hôteliers se lancent dans la formation à distance
  2. Google et EdX lancent un Youtube pour MOOC
  3. Les SPOCs débarquent et concurrencent les MOOCs