MOOC francophones

Après l’initiative du Ministère de l’Enseignement Supérieur en octobre avec le lancement de la plateforme de MOOCs francophones FUN (France université numérique) qui compte déjà 35 000 inscrits, six établissements prestigieux d’enseignement supérieur (des universités françaises, québécoises, belges et suisses) s’associent pour proposer des formations en ligne gratuites, ouvertes à tous et… exclusivement en français.

Des formations en ligne sélectionnées

L’École Normale Supérieure, l’École Normale Supérieure de Lyon, l’École Polytechnique, l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, l’Université Catholique de Louvain et l’Université de Montréal avec ses deux écoles associées, HEC Montréal et Polytechnique Montréal, ont annoncé mardi dans un communiqué le lancement du portail international Océan pour les MOOCs francophones ou FLOTs (Formations en Ligne Ouvertes à Tous).

Pour le moment, le portail compte 21 FLOTs. A partir du 30 janvier, tous les établissements d’enseignement supérieur – quelle que soit la plateforme qui les porte – seront en mesure de proposer leurs FLOTs à condition de remplir certains critères de sélection comme l’explique le communiqué commun des établissements partenaires. En effet, Océan fonctionne comme un journal scientifique ayant sa propre politique éditoriale : un comité éditorial doit sélectionner et valider les FLOTs en fonction de trois critères d’excellence académique : la qualité scientifique de leur contenu, la qualité formelle ainsi que leur niveau d’interactivité et leur adéquation avec l’offre globale du portail.

Une plateforme pour le rayonnement de la culture francophone

Les créateurs d’Océan cherchent à développer l’enseignement dans les régions francophones. Il s’agit de développer une offre de FLOTs cohérente et structurée selon les standards internationaux et ce dans l’objectif d’assurer le rayonnement du savoir, de la science et de la culture francophones.

Ce projet, défini comme le portail international francophone de FLOTs, se présente également comme le moyen de concurrencer les MOOCs anglophones sur le marché des cours en ligne qui s’imposent de plus en plus dans le monde de l’éducation. « Si la langue de diffusion planétaire est naturellement l’anglais, la production de MOOCs en français » est « un enjeu de taille pour les 220 millions de francophones dans le monde et les 100 millions de personnes apprenant le français« , d’après le manifeste des établissements partenaires.

Articles similaires :

  1. ‘‘Les MOOCs débarquent en France’’, une infographie de HelloMentor
  2. Cours en ligne : le Ministère de l’Enseignement Supérieur publie deux guides pour la conception des MOOCs
  3. Les SPOCs débarquent et concurrencent les MOOCs