KlaxoonLa start-up Klaxoon, connue pour ses objets connectés dédiés au travail collectif vient de s’installer à New York. Cette nouvelle étape s’inscrit dans son projet de s’étendre aux Etats-Unis.

De nouveaux bureaux à New York

Connue pour sa plateforme dédiée au travail collectif, Klaxoon vient d’ouvrir son premier bureau dans la ville de New York. Elle prévoit d’ailleurs de recruter une dizaine de personnes pour étoffer son équipe, notamment dans les domaines du développement commercial et du support client local. Le choix de la ville de New York pour les nouveaux bureaux répond à une stratégie tactique. En effet, la start-up prévoit d’entrer sur le marché américain.

Pour rappel, Klaxoon a déjà mis un pied dans la ruche grâce à sa dernière participation au CES de Las Vegas. Elle y avait présentée sa dernière création, La Loupe, et a d’ailleurs elle a reçu pour la deuxième année de suite un Innovation Award Graal grâce à cette présentation.

Une plateforme dédiée au dédié au travail en équipe

Klaxoon continue sur sa lancée et propose de découvrir une nouvelle plateforme dédiée au travail en équipe, baptisée Networks. Cette nouvelle plateforme permet aux inscrits de se créer un espace de travail et de travailler ensemble de manière productive. La plateforme a été crée dans l’objectif de recréer un espace de travail collective et le concept tend d’ailleurs à séduire. Networks est accessible depuis n’importe quel terminal qui a une connexion à Internet. Elle permet de créer et de partager depuis son Smartphone et ce, jusque sur des écrans géants. L’idée est d’effacer tout type de contrainte technologique et d’inciter au mieux la collaboration dans tous les domaines du travail.

Les Networks aident à partager du contenu de manière intelligente, de créer et de rejoindre des groupes d’experts ou des communautés apprenantes dans l’objectif de trouver plus facilement des solutions aux problèmes posés. L’interface est intuitive et l’intégration des diverses fonctionnalités de la plateforme permet de créer efficacement des documents esthétiques aux contenus attrayants.  Bien évidemment, tous les documents seront issus de la co-création tout en respectant les codes de communication actuels. Les apprenants récoltent des « klaks » au fur et à mesure de leur interaction avec les autres inscrits. Ils peuvent également suivre leur progression et mesurer l’engagement du groupe.

Des investisseurs issus de tous-azimuts

Dans cette nouvelle aventure, Klaxoon est appuyé par des grands groupes. Elle vient récemment de réaliser une nouvelle levée de fonds lui permettant de mieux envisager le futur et à obtenu de bons investissement de la part du fonds américain White Star Capital. Pour rappel, la start-up vient de récolter près de 5millions d’euros auprès de Xavier Niel. Wind, basée à San Francisco a également participé à la levée de fonds, ce qui lui a permis d’obtenir un bon fond d’investissement et ainsi, de se lancer sur un bon pied sur le marché américain. La solution de Klaxoon, a séduit plus de équipes professionnelles dans plus d’une centaine de pays, dont des universités, des TPE et des grandes entreprises telles que General Electric et Verizon mais aussi L’Oréal, Schneider Electric,  Thales en France, AT&T ou Merck aux Etats-Unis.

Articles similaires :

  1. Les hôteliers se lancent dans la formation à distance
  2. Classroom, la nouvelle plateforme éducative en ligne de Google
  3. Academos lance un réseau social d’orientation scolaire et professionnelle pour les jeunes Québécois