médiathèque d’Alençon

Le réseau des médiathèques de la Communauté urbaine d’Alençon vient de se mettre à jour. Entre la mise en place de plateforme d’e-learning, des vidéos à la demande et des ateliers virtuels, il semblerait que l’heure soit au numérique. Bonne nouvelle pour les adhérents qui trouveront deux fois plus de plaisir à s’y rendre.

Plus de 4000 programmes disponibles en VOD

Le réseau des médiathèques de la Communauté urbaine d’Alençon propose actuellement à ses adhérents de découvrir plus de 4000 programmes pour tous les âges et tous les goûts, disponibles à la carte. Des films en passant par les documentaires, les séries, les concerts, les dessins animés et les séries, le service VOD (Vidéos à la demande ou Video on demand) du réseau des médiathèques de la Communauté urbaine d’Alençon est bien fourni.

Mis en place il y a tout juste quatre mois de cela,  ce service attire aussi bien les adolescents que les adultes. Isabelle Lassave, directrice du réseau, rajoute que l’adhérent profite d’un accompagnement de la part de l’équipe, car il est guidé tout au long du processus de choix. De plus, chaque film est proposé avec une bande-annonce et une critique, ce qui lui permet d’avoir idée des films qu’il va regarder.

Le réseau cherche à attirer de nouveaux publics

La mise en place du service VOD n’est pas la seule nouveauté du réseau des médiathèques de la Communauté urbaine d’Alençon, car il souhaite également étoffer son portail numérique d’une plateforme en e-learning. Aussi, les adhérents auront le choix entre le fait de visionner des vidéos à la demande ou d’apprendre l’anglais grâce aux ateliers virtuels. À noter que les services sont déjà disponibles auprès des dix médiathèques du territoire communautaire.

À l’heure où le digital est partout, le réseau a bien choisi son moment pour upgrader ses services, cela devrait lui valoir de nouveaux publics, surtout des jeunes. Dominique Artois, adjoint à la Culture s’est notamment déclaré sur le sujet et a tenu à encourager l’équipe à poursuivre leur projet innovant. Le ministère de la Culture et de la Communication a aussi rajoutées que les initiatives de ce genre devraient être beaucoup plus nombreuses.

My cow: le-learning pour tous

Pour en revenir au service d’e-learning du réseau des médiathèques de la CUA qui compte actuellement plus de 7 000 abonnés, il faut savoir que la formation à distance est entièrement dédiée à l’anglais. Baptisée « My cow », cet atelier  aide à avoir les bonnes bases en anglais, et ce, de manière ludique. Le contenu a d’ailleurs été pensé pour rester attractif: articles de presse, vidéos, podcasts et exercices de conjugaison, de grammaire et de prononciation sont accessibles aux adhérents. À la fin de la formation, ils pourront passer les fameux tests TOEIC (Test of english for international communication).

Aux ateliers e-learning s’ajoutent un autre service en ligne : le Kiosque. Comme son nom le laisse supposer, ce service propose de découvrir des centaines de titres de presse, nationaux et locaux, à lire en ligne. À noter que l’ensemble des journaux inscrits pourront être consultés depuis l’espace abonné. Enfin, le réseau de médiathèque propose désormais des liseuses et des centaines de livres numériques à ses abonnées en complément à ses ouvrages en papier. Bref, la révolution du digital n’a que du bon !

Articles similaires :

  1. Kohler Engines se lance dans la formation numérique
  2. Coorpacademy souhaite initier les PME au numérique
  3. Bibliotech, la première bibliothèque numérique au Texas