coursera

Connue pour ses MOOCS gratuits, la start-up a d’ailleurs réussi à se créer un réseau professionnel aux quatre coins du monde au fil de ces années. Déjà présente aux États-Unis, au Brésil, en Inde et en Chine, elle continue sur sa lancée et annonce déjà un second closing pour l’automne.

Coursera : plus de 134,5 millions de dollars en trois ans

Spécialisée dans l’e-learning et les MOOCs, Coursera est une société américaine qui se classe parmi les start-ups les plus bankables actuellement. Depuis sa création en 2012, elle a réussi à amasser près de 134,5 millions de dollars dont 49,5 millions de dollars amassés en série C auprès de New Enterprise Associates, international Finance Corporation, Kleiner Perkins Caufield &Byers et Times Internet Limited lors de sa dernière levée de fonds.

Trois ans après son lancement, Coursera continue de séduire. Elle rassemble aujourd’hui plus de 15 millions d’utilisateurs, surtout des professionnels qui souhaitent optimiser leurs compétences et compléter leurs connaissances. Plus de 75 % des utilisateurs du programme d’e-learning habitent en dehors des Etats-Unis, ce qui confirme bien à quel point la start-up a définitivement pris pied à l’étranger puisqu’elle compte notamment plus d’un million d’utilisateurs rien qu’en Chine.

Un second closing pour Coursera à l’automne

Les fonds levés par Coursera lui permettront de booster ses offres de promotions. En effet, les utilisateurs sont de plus en plus exigeants et la start-up se doit de répondre à leur demande en proposant des formations de qualité et accessibles à tous.  Aussi, elle projette d’améliorer ses offres de formation en Inde, en Chine et en Amérique latine qui sont ses plus gros marchés après les États-Unis. D’ailleurs, l’entrée de Times Internet, la filiale de Bennett, Coleman and Company, au capital de Coursera a été très remarqué. Pour rappel, la filiale détient plusieurs médias en Inde dont le Times of India, ce qui assure à Coursera une bonne position.

Son premier closing fut couronné par un vif succès et un deuxième devrait suivre à l’automne. Ce second closing verra la participation de GSC Asset Management et de Learn Capital et portera le tour de table à 60 millions de dollars. Si pour certaines start-ups, ce genre de pratique n’est pas habituelle, il reste que pour Coursera, elle a déjà porté ses fruits et devrait lui permettre d’amasser de bons fonds d’investissement. Pour rappel, elle avait déjà opéré la même stratégie en 2013 lors de la série B qui lui permis d’engranger de belles sommes.

Regarder vers l’avenir et optimiser ses offres de formation

Coursera propose actuellement des milliers de MOOCs gratuits et travaille en partenariat avec des universités de renom telles que Yale. En parallèle, la start-up collabore avec Instagram, Google et Cisco. Coursera ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, car dans les mois à venir, elle projette de tester de nouveaux modèles de monétisation. Outre ses MOOCs gratuits, de nouveaux programmes payants spécialisés pour les professionnels devraient voir le jour. Ce projet sera lancé d’ici la fin de l’année, ce qui donne le temps à Coursera d’amasser plus de fonds d’investissement.

Articles similaires :

  1. La Commission européenne alloue 5 millions d’euros pour l’innovation dans le domaine du e-learning scolaire
  2. Babbel : pour le développement de l’e-learning
  3. Les matinées de l’e-Learning : pour mieux comprendre les MOOCS