elearning africa

L’édition de la conférence eLearning Africa a lieu cette année à Addis-Ababa en Éthiopie. Au cœur des débats, l’incursion de la nouvelle technologie dans les techniques d’apprentissages et les avantages que promet cette dernière.

eLearning Africa : mariage entre l’éducation et l’innovation

Coorganisée par l’Union africaine et reçue par le gouvernement d’Éthiopie, la conférence aura lieu le 20 au 22 mai prochain à Addis-Ababa et comptera des professionnels, des praticiens, mais aussi des dirigeants parmi les intervenants. Cette conférence vient confirmer le fait que l’Afrique est bel et bien entrée dans une nouvelle ère où la technologie et l’enseignement peuvent enfin cohabiter. Ce changement tant attendu par les acteurs du secteur de l’éducation promet bien d’avantages, notamment pour les étudiants désireux de suivre des cursus à distance. Aussi, l’idée de l’Union africaine de créer un continent transformé est maintenant à portée de main.

Durant cette rencontre, les participants vont revenir sur la mise en œuvre, le financement, la conception, le soutien, la délivrance ainsi que la gestion de l’apprentissage sur le continent africain.  La conférence eLearning Africa sera également l’occasion pour les participants de tisser des contacts avec les acteurs internationaux dans l’objectif de créer des partenariats multinationaux et transversaux afin de booster les connaissances et les savoir-faire.  Pour rappel, ce sont plus de 1497 professionnels de l’éducation et de la formation, dont des chercheurs, des fournisseurs et des experts venant de plus d’une soixantaine de pays qui se réuniront le 20 au 22 mai prochain en Addis-Ababa.

 L’Afrique, au cœur du changement ?

Si la conférence eLearning Africa se pose comme l’évènement phare de cette saison, il reste que ce n’est pas le seul. En effet, une délégation de l’UNESCO conduite par M. Francesc Pedro, chef du département politique éducation, accompagnée du directeur de la pédagogie et de la formation continue en Côte d’Ivoire, Silué Nanzouan, vient récemment d’effectuer une mission d’évaluation au Centre d’animation et de formation pédagogique (CAFOP) de Yamoussoukro. Cette visite a permis de revoir les techniques et les innovations permettant d’améliorer la formation des enseignants dans le cadre du projet UNESCO-fonds en dépôt de Chine (Unesco-CFIT) qui a pour objectif de mettre en avant les avantages tirés de la technologie de l’information et de la communication (TIC).

 Il semblerait que le déplacement ait porté ses fruits puisque le chef de mission a pu constater que le gouvernement africain a retenu les priorités et a bien développé des formations de qualités, que ce soit en présentiel ou à distance. Bien évidemment, la charge de mener à bien les formations repose en grande partie sur les connaissances, les compétences et le savoir-faire des formateurs y mettent du leur. Les nouvelles techniques d’apprentissage telles que la formation à distance a notamment été bien reçue, ce qui annonce de belles performances à l’avenir. L’eLearning Africa vient enfoncer le clou, ce qui confirme le souhait du gouvernement africain de s’ouvrir aux nouvelles technologies et aux innovations.

Au rythme où évoluent les choses, l’Afrique semble bel et bien lancée dans une quête d’innovation et cela passe par l’apprentissage.

Articles similaires :

  1. Microsoft participe au développement du e-learning en Afrique
  2. L’Afrique se tourne vers les MOOCs
  3. L’apprentissage de la langue des signes en ligne