Plateforme sociale en ligne d'orientation scolaire et professionnelle des jeunes québecois

L’organisme d’orientation professionnelle Academos vient de lancer le premier réseau social mobile d’orientation scolaire et professionnelle au Québec.

Trouver son « métier de rêve » grâce à une plateforme sociale en ligne

Les jeunes Québécois de 14 à 30 ans peuvent dorénavant bénéficier des services d’un réseau social unique dans son genre qui leur garantit une orientation personnalisée en fonction de leurs intérêts. En effet, l’organisme d’orientation professionnelle Academos a décidé de proposer une autre méthode d’accompagnement des jeunes en exploitant les possibilités offertes par les nouvelles technologies et spécialement Internet et ses fameux réseaux sociaux.

Cette initiative fait partie d’un mouvement général qui cherche à faire face aux difficultés que rencontrent les jeunes québécois au moment du choix d’une orientation scolaire ou professionnelle qui puisse répondre à leurs attentes et ambitions.  En effet, les dernières statistiques montrent que 40 % des diplômés du secondaire ne poursuivent pas leurs études supérieures à cause d’un manque de buts professionnels. D’autre part, le tiers des cégépiens arrêtent le processus de formation avant d’obtenir un diplôme.

Face à ces données et en partant du principe que les jeunes sont de grands habitués des réseaux sociaux, Academos a choisi d’exploiter cette perspective afin d’attirer ces derniers et les aider à choisir le « métier de leurs rêves » et la formation qui les intéresse.

Grâce à l’interaction et l’échange avec plus de 2 500 mentors qui sont déjà inscrits au nouveau sur web d’Academos, d’autres jeunes, des entreprises, des établissements scolaires et des organismes, les utilisateurs de la plateforme sociale Academos peuvent également se bâtir un réseau professionnel et même réussir à décrocher leur premier emploi.

Le réseau social d’Academos compte déjà 2 000 jeunes participants et la publication d’une centaine de messages par des mentors. Catherine Légaré, présidente fondatrice d’Academos a déclaré à ce propos : « Academos permettra au plus grand nombre de jeunes Québécois de développer et réaliser leur plein potentiel et d’être heureux au travail tous les jours ». Le réseau social d’Academos donne en effet aux participants l’opportunité de participer à des discussions sur le cheminement scolaire et professionnel, les discussions et les échanges se font via des pages de groupes d’intérêts.

Le site Web et la plateforme Academos : partenaires

Ce projet innovant a bénéficié du soutien de plusieurs investisseurs et organismes au Québec. Au départ, le développement du site et du plateforme d’Academos a été en partie réalisé grâce à un financement participatif (campagne de crowdfunding) qui a généré plus de 16 000 dollars. Puis, Academos a collaboré avec les agences Substance stratégies et Mirego, et ce dès le début de l’année 2012, afin de créer les premières maquettes du site web et de la plateforme sociale. Également, l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), la Fondation Alcoa, la Société de développement économique Ville-Marie (SDEVM) et TELUS ont contribué à l’établissement de ce réseau social.

Catherine Légaré a expliqué que la nouvelle plateforme permettant la communication de groupes est un complément à l’ancienne plateforme de l’organisme qui sert à la communication d’un à un entre un mentor et un jeune. Elle a également précisé que la nouvelle plateforme sociale bénéficiera des mêmes mécanismes de sécurité qui servent à l’encadrement de l’utilisation de la première plateforme de cybermentorat d’Academos : échanges surveillés, sujets réorientés en cas de déviation de la conversation, discussions en groupe avec des mécanismes de filtrage…

L’application est gratuite et dotée d’une interface optimisée pour une utilisation sur un appareil mobile comme un smartphone ou une tablette numérique.

Articles similaires :

  1. Youzzers : le réseau social spécialisé dans l’e-learning
  2. L’AFDEL et Web@cadémie signent un partenariat pour l’intégration sociale des jeunes déscolarisés
  3. Un réseau de MooC européen pour former des développeurs Web