Ecole numérique

Les français se sont enfin prononcés en faveur de la tablette tactile. D’après le 7ème baromètre trimestriel de l’économie numérique de l’université Paris-Dauphine publié jeudi 5 septembre, 80% des Français pensent que l’utilisation des tablettes tactiles en milieu scolaire présenterait plusieurs avantages notamment pour l’apprentissage des matières enseignées. Le préjugé selon lequel la plupart des Français seraient réticents face à l’introduction du numérique dans l’éducation s’est révélé complètement erroné. Ce sondage permettrait de rassurer les acteurs du système éducatif quant à la réaction des parents au sujet de l’expérimentation des équipements technologiques dans les écoles.

Les plus de 50 ans sont plus enthousiastes que les jeunes !

Les derniers sondages ont montré que les plus âgés sont étonnamment plus favorables à ces nouvelles technologies que les jeunes. Décidément, le baromètre a révélé bien des surprises ; les 35-49 ans et les plus de 50 ans se révèlent les plus nombreux à encourager l’usage de ces nouveaux outils en classe : environ 84%  d’entre eux sont enthousiastes à cette idée contre 72,6% pour les 15-34 ans.

Le collège, le niveau scolaire le plus adapté à l’introduction des tablettes

Le niveau scolaire le plus adapté à l’usage des tablettes tactiles est le collège selon 42% des sondés contre 36% qui estiment que l’introduction de ces outils pédagogiques au lycée serait utile. Viennent en dernière position les écoles primaires, seulement un Français sur cinq s’est prononcé en faveur de l’utilisation des tablettes de la part des élèves du primaire. Les personnes sondées se sont montrées majoritairement protectrices à l’égard des enfants les plus jeunes en soulignant leur désir de les garder loin des dangers des écrans.

L’avantage majeur des tablettes : rendre les cartables plus légers

66,6% des sondés avancent un argument d’ordre pragmatique en faveur des tablettes. Elles rendraient les cartables des écoliers plus légers. Viennent ensuite les autres avantages, 43% estiment que les tablettes permettront «une plus grande interactivité avec le cours et/ou le professeur», l’aspect ludique et attractif de l’apprentissage grâce à ces outils numériques est cité par 41% des personnes interrogées. Quant à  «l’approfondissement du cours à portée de doigt» et «la correction immédiate» offerts par ces dispositifs, ils ne suscitent l’intérêt que de  30% des sondés.

Les tablettes, un véritable concurrent pour les livres imprimés

La crainte principale des Français reste toujours relative à leurs « chers vieux livres imprimés ».  En effet, 63% des sondés  craignent que l’utilisation des tablettes en classe ne dévalorise les livres aux yeux des enfants. La préoccupation la plus largement partagée par les parents est donc liée aux livres. Le manque de formation des professeurs ou encore les contenus dangereux présents sur Internet semblent en revanche moins inquiéter les parents avec un pourcentage qui ne dépasse pas les 40%. La surexposition des enfants aux écrans et les risques de vols restent malgré tout tenaces et sont en effet craints par 52% à 56% des parents. Le risque de rupture du lien social n’arrive qu’en cinquième position dans cette liste des inconvénients.

En conclusion, Les Français vont pouvoir se prononcer définitivement sur les avantages et les inconvénients des tablettes tactiles en 2015 lors du bilan du projet de la tablette Ted lancé par l’Éducation Nationale dans le cadre du projet du développement du numérique à l’école française.

Articles similaires :

  1. Un cadre français sur deux éprouve des difficultés en anglais
  2. Le groupe 2MI lance une nouvelle école en ligne
  3. Formation à distance pour l’école d’ingénieur des Arts et Métiers ParisTech