échec scolaire

En partenariat avec le cabinet d’études Trajectoires-Reflex et une trentaine d’organisations, l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV) a organisé le 25 septembre 2013 la sixième édition de la JRES (Journée du Refus de l’Echec Scolaire).  Depuis 2008, cette journée présente l’occasion aux apprenants de donner leurs avis sur leur scolarité dans le but d’identifier les problèmes du système éducatif et d’y remédier.

Un baromètre et des chiffres exclusifs

La « Journée du Refus de l’Echec Scolaire » (JRES) est considérée comme le rendez-vous annuel où on se focalise sur les causes et les solutions de l’échec scolaire. En effet, des chiffres inquiétants ont été communiqués par  le Baromètre du “rapport à l’école des enfants des quartiers populaires” réalisé par le cabinet Trajectoires-Reflex avec les équipes de l’Afev sur le quotidien des apprenants dans leurs institutions. Le Baromètre de 2012 a révélé que 15% d’entre eux ont souvent des difficultés à comprendre les énoncés des exercices à faire en classe. Par ailleurs, 150 000 jeunes sortent chaque année de l’école sans diplôme ; un pourcentage plutôt énorme !

Comme les précédentes éditions, la journée s’est déployée à travers une quinzaine d’événements (rencontres-débats, temps d’échange dans les collèges,…) qui ont eu lieu partout en France. A Paris, un débat a été animé par Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de l’Étudiant, en partenariat avec l’ANLCI, l’INJEP, l’OZP, les Cahiers Pédagogiques, l’ANDEV, Aide et Action, ATD Quart Monde, DEI France, la FCPE, l’UNAF, la FNAREN, la FNAME, la FNO… Les résultats du  « Baromètre 2013 du rapport à l’école des enfants des quartiers populaires » ont été communiqués au cours de cette rencontre-débat.

Le thème des lycées professionnels

Dans le même esprit des cinq précédentes journées, la question des lycées professionnels a été abordée lors de cette édition sous le parrainage d’Aziz Jellab, sociologue, spécialiste du Lycée Professionnel et Inspecteur général de l’Éducation Nationale. Les organisateurs cherchent à mettre l’accent sur le paradoxe des lycées professionnels qui, envisagés comme un puissant levier pour augmenter le nombre de diplômés ainsi que le niveau des qualifications, se voient heurter à des difficultés inattendues telles que le taux d’absentéisme élevé enregistré dans ces lycées. D’autre part, Les animateurs visent à sensibiliser les gens aux grands potentiels des lycées professionnels pour la formation des jeunes aux défis de la vie professionnelle et du formidable atout qu’ils constituent pour notre pays sur le plan économique et industriel.

Au cours de la même journée a été révélée une enquête menée par Afev-Trajectoires-Unaf-France Info auprès de 1000 jeunes en lycée professionnel qui témoignent sur leur expérience au sein du Lycée Professionnel et leur façon de voir l’avenir de cette formation.

Articles similaires :

  1. La Journée Européenne des Langues revient pour sa 6ème édition
  2. Le MOOC GDP dans sa deuxième édition marque la rentrée
  3. Soutien scolaire en ligne gratuit aux élèves de Garges-lès-Gonesse